Issue d'un milieu où la question de l'art ne figurait pas au tableau des priorités, ce n'est que tardivement que je me suis laissée prendre au filet de ses subtilités, voire de ses errances. 

Vierge de tout enseignement officiel, je m'amuse de cette ignorance et contourne le cadre classique des règles protocolaires. Sans pédigrée artistique, je n'ai ni maître, ni modèle. Ainsi je reste détachée des préceptes qui parfois enserrent de trop près l'artiste dans une création qui apparait alors comme un décalcomanie de références mondialement cotées.

L'imagination est la matière première de mes réalisations, mais surtout, je me targue de ne créer que dans le sens unique de ma sensibilité. Mon travail s'organisant dans le désordre chronologique de mes pensées fidèles, je l'exerce artistiquement comme pour sauver ma peau...Claustrophobe pour de vrai, mes propositions témoignent du sentiment carcéral ressenti au sens large du terme et qui à l'instar de milliards de concitoyens voisins ou éloignés, m'empêche parfois d'appréhender la vie comme une denrée précieuse qu'il faut consommer sans modération.

                                                                                  Nora YAHIAOUI

Coming from an environment where the question of art was not included in the list of priorities, it was only late that I let myself be caught in the net of its subtleties, see of its wanderings.
Virgin of all official teaching, I amuse myself with this ignorance and circumvent the classical framework of protocol rules.
Imagination is the raw material of my achievements, but above all, I pride myself on creating only in the unique sense of my sensitivity.
Without an artistic pedigree, I have no master or model. Thus I remain detached from all precepts that sometimes enclose the artist too closely in a creation that then appears as a decal of world-renowned references.